21 avr. 2014

♦ Belle Epoque

Elizabeth Ross
Edition : Robert Laffont
Collection : R
Genre : Historique, Jeunesse
17,90  ____ 396 pages
Paru en France en 2013

Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante.

Paris, 1889. Maude Pichon s'enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle :

ON DEMANDE :
Des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile.
Bienséance respectée.
Présentez-vous en personne à l'agence Durandeau,
27, avenue de l'Opéra, Paris.

L'agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Étranglée par la misère, Maude accepte...

Un roman fascinant librement inspiré d'une nouvelle méconnue d'Emile Zola, «Les repoussoirs», proposé en fin d'ouvrage.
 ________________________________________________________________________________________

Note : 8/10. Une confrontation réussie entre la beauté physique et spirituelle, dans un vieux Paris de rêve.
________________________________________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Cadeau de Noël passé, c'est avec joie que j'ai enfin pris le temps de découvrir mon second roman de la Collection R. Déjà franchement attirée par le joli bleuté de la couverture (franchement, n'est-elle pas magnifique ?), puis par le résumé fort alléchant, j'étais presque sûre d'apprécier ce livre. Effectivement, ce fût une très belle découverte ! D'autant plus qu'il est fortement inspiré d'une nouvelle d'Emile Zola (auteur que je n'ai encore jamais lu) et dont la nouvelle originale se trouve à la fin du livre. C'est un bel atout.

Au début nous découvrons Maude Pichon, jeune femme de 17 ans qui fuit son petit village de Bretagne pour échapper à un mariage non désiré, et qui tente de faire ses preuves dans la ville de ses rêves : Paris. On découvre la ville au temps de la construction de la tour Eiffel, à quelques mois de l'Exposition Universelle. J'ai beaucoup aimé retrouver l'effervescence du beau monde, l'ambiance dans les cafés-musique, etc... Cette atmosphère m'a vraiment charmée et me rappelle certains de mes classiques préférés.

Mais notre jeune héroïne est loin d'être enchantée pendant une bonne partie du livre : Paris, c'est cher. Il faut travailler pour avoir un toit sur la tête, et de quoi  manger et se vêtir. C'est lorsqu'elle va accepter de travailler à l'agence Durandeau que tout change. Dureandeau, grossier personnage, est le patron d'une agence particulière, qui recrute des femmes considérées comme laides et qui peuvent être louées par des clientes de la Haute Société afin de paraître plus jolies à côté des autres. Le concept est assez effrayant... On se dit que tout est monnayable, et le principe du faire-valoir n'est pas une exception !

Dans ce milieu on va découvrir le quotidien de ces femmes, qui doivent mettre en avant leur laideur. La dimension psychologique pour tenir le coup dans ce genre de travail est à prendre en compte. Un personnage, Marie-Josée, m'a beaucoup plu car elle arrive à conserver sa joie de vivre et voir l’essentiel dans chaque situation. C'est une belle leçon de vie que nous retrouvons dans plusieurs extraits du livre.

Maude va également croiser la route de 2 personnages qui m'ont plu : Paul, un musicien qui vit comme il peut de sa passion, et Isabelle, fille d'une aristocrate au cœur de pierre qui ne voit que ses intérêts. Paul est le genre de garçon qui se pose beaucoup de questions sur ce qui l'entoure et voit l'art d'une très jolie manière. Isabelle, fille de 17 ans censée épouser un homme, préfère privilégier le savoir spirituel et scientifiques aux artifices de la mondanité. Je l'ai beaucoup appréciée justement parce qu'elle se détache du lot.

Et le personnage de Maude lui-même ? Je l'ai fortement appréciée car elle est ouverte d'esprit et sait se remettre en question. Il peut lui arriver de faire des boulettes, mais c'est ce qui la rend humaine. Elle est très attachante et ça a été un vrai plaisir de suivre son histoire. Un peu naïve parfois, elle ne m'a pas trop irritée et le tout était bien dosé.

L'écriture m'a bien plu, la plume d'Elizabeth Ross est légère et visuelle. L'essentiel y est, mais j'avoue que j'aurais parfois aimé plus de profondeur ou de détails dans certains chapitres. Le livre et son concept sont tellement bons que j'aurais aimé pouvoir lire encore quelques pages. Un autre point que j'aurais aimé trouvé davantage dans le roman : c'est la concrétisation de la romance. Parce qu'elle tarde à arriver et est légèrement précipitée lorsqu'elle survient je trouve. Une mise en valeur plus importante aurait valu un autre petit plus à l'histoire. Mais cette romance n'en reste pas moins mignonne comme tout. Je peux comprendre le choix de l'auteure de l'avoir mise en second plan pour privilégier le message qu'elle veut livrer.

La dimension que j'ai le plus aimé dans le livre reste tout de même la confrontation entre la beauté spirituelle et physique, car tout est là. Cette question permanente voit quelques débats se dessiner dans plusieurs chapitres, et j'ai trouvé cela très bien. Mettre d'un côté les artifices de la beauté physique et relier les principes moraux, le savoir de l'art et de la science d'un autre côté m'ont paru très importants dans ce genre de roman, quand on voit le concept de l'agence Durandeau. La question d'affirmer ou non sa personnalité est omniprésente, peu importe le milieu social.

La fin m'a séduite, bien qu'elle soit un peu attendue. Les romans jeunesses gardent assez souvent la même trame, ce qui fait qu'on perd un peu en surprise. Et comme chaque chapitre a un raisonnement logique, on peut facilement deviner la suite. Si on met cela de côté, c'est vraiment un bon roman ! D'ailleurs, pourquoi un raisonnement logique pourrait-il être considéré comme négatif ? ;-) c'est juste que l'on perd en effet de surprise.

Vous l'aurez compris, je conseille vivement ce roman. A ceux qui veulent lire une histoire au coeur de Paris, avec des femmes habillées pour aller au bal, à ceux également qui veulent un avis sur la question de la beauté physique et spirituelle. Il y a quelques imperfections, mais rien qui ne nuit gravement à l'histoire et à son message. Je le répète : le principe est cruel, mais le roman est marquant. Je crois qu'il a frôlé le coup de coeur et aurait pu l'atteindre si ma lecture n'avait pas été autant fractionnée. Pour le coup, c'est de ma faute !
____________________________________________________________________________________________________

En voici  une citation :

« Mais l'habit ne fait pas le moine, comme on dit. Il n'y a pas que l’apparence qui compte. Tu n'accordes aucune place à la personnalité, à la conversation ? »
____________________________________________________________________________________________________

5 avr. 2014

La Mini-PAL de Printemps 2014 !



Oh, mais ce sont des bourgeons que l'on voit déjà sur les arbres ! Et ces touches colorées que l'on aperçoit un peu partout, ce sont les premières fleurs du printemps, non ? Une nouvelle saison démarre, et c'est celle du renouveau !

Et qui dit renouveau dit : nouvelles lectures diversifiées ! En effet, vous n'êtes pas sans savoir que je fais parti de ces lectrices qui fonctionnent beaucoup au rythme des saisons. Ainsi pour moi le printemps est synonyme de Classique, Contemporain, et Romance ! Je vais commencer à délaisser la Jeunesse, la Fantasy et le Fantastique (mais pas totalement non plus, hein ! Allons-y doucement...) pour me concentrer sur ces genres littéraires qui me plaisent le plus en cette saison.

Voici donc une petite liste de 6 livres que je compte sortir de ma bibliothèque pour l'occasion. Seulement 6 ? me direz-vous. Oui, parce que ça me permet d'en lire 2 par mois et d'en lire d'autres à côté. J'ai certains bouquins qui sont là depuis des lustres et ils commencent à prendre la poussière dans ma bibliothèque, les pauvres...  Je vais sauver leur âme, ha ! :D

Notez-bien que les romans choisis n'ont pas forcément un lien avec la saison elle-même (un élément de couverture, le résumé, etc...) simplement j'estime que c'est le bon moment pour moi de les lire. Chaque saison me donne un état d'esprit différent, ce qui modifie mes envies de lectures au fil de l'année. (Moi ? Folle ? Nooooon... :o)


J'adorerais lire sous la douceur printanière :

- Revanche de Cat Clarke
- Bérénice de Jean Racine
- Le Bal des Poignards - Tome 2 de Juliette Benzoni
- Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
- Les fleurs du mal de Charles Baudelaire
- Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

Liste Bonus :

- Les Thanatonautes de Bernard Werber
- Si tu veux être mon amie de Mervet & Galit Fink
- Black Beauty d'Anna Sewell

Cette liste me permettra de choisir un livre à la place d'un titre proposé initialement dans la liste principale. Parce que je me connaît, je suis tout à fait capable de ne plus avoir envie de lire un livre qui me tente au jour d'aujourd'hui ! Ainsi, j'ai la possibilité d'échanger des titres de ma première liste avec la deuxième.

Et vous, quelles sont vos envies de lecture en cette saison ? :)

1 avr. 2014

C'est l'heure du bilan ! - Février 2014

LÉGENDE : 
♥ : coup de coeur 
P : lu pour un partenariat 
LC : lu pour une lecture commune

Comparé à Janvier dernier, ce mois de Février a été une catastrophe sur le plan lecture.. Un manque de temps entraînant par la suite une panne de lecture assez importante, je n'ai lu que 2 livres alors que je visais au moins le double... Tant pis, j'ai quand même baissé ma Wish list de 3 livres grâce à quelques achats ! :)

Les livres lus :

La femme parfaite est une connasse ! de Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

Les acquisitions :

- La femme parfaite est une connasse ! de Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard (achat)
- Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier (achat)
- Et puis, Paulette... de Barbara Constantine (achat)

Et pour le mois de Mars, quelles sont les lectures que tu a prévu de faire, Erenella ?


Une seule certitude : je lirais Belle époque d'Elizabeth Ross ! Parce qu'il me fait très envie et que c'est LE livre pour lequel vous avez voté en tant que ma dernière lecture de février. Comme je n'ai pu assumer cette lecture ce mois-ci, je la reporte. Il sera ma priorité en mars. Et comme toujours, je définirais le reste des livres selon mon temps et mon humeur au fil du mois.

BONNE LECTURE !

♦ La femme parfaite est une connasse !

Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard
Edition : J'ai lu
Collection : Humour
Genre : Humour
7,30  ____ 350 pages
Paru en France en 2011

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites*. Vous y découvrirez notamment des théories comme « la jurisprudence de la frange », « la théorie du pot de cacahuètes » ou encore le concept universel du « foutu pour foutu », mais vous apprendrez aussi « comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée », « comment réagir devant un bébé laid », ou « les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si on ne veut pas entendre les réponses ».

Il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes...
 __________________________________________________________

Note : 7,5/10. Un petit guide féminin très chouette et terriblement drôle !
__________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Voici le genre de livre à lire quand on a envie de rire ! J'ai passé une agréable soirée en compagnie de ce petit guide plein d'humour. Léger, divertissant, il apprend aux femmes à s'accepter tel qu'elles sont, tout simplement parce que la femme parfaite n'existe pas, ou pire, si elle existe, elle est vue comme... une connasse !

 Bon, bien sûr, on ne se reconnaît pas dans tous les chapitres (et heureusement !). Il faut tout de même savoir que ce guide est basé sur "le mode de vie de la connasse". Et oui, parce que la connasse, elle porte des talons hauts comme l'Everest, elle fait toute sa cuisine elle-même et elle ne touche pas aux aliments qui font grossir. Elle est sûre d'elle et elle ne commet jamais la moindre erreur ! C'est une espère à part entière. Et nous là-dedans ? On se défoule et on critique rapidement cette fameuse connasse, et ça fait du bien de se sentir normale ! :-)

Tous les sujets sont abordés : les copines, le shopping, les garçons, la nourriture, les trucs glamour et ceux qui le sont moins ! On peut se sentir visée parfois (oui, je fais notamment partie de ces demoiselles qui parlent à leur chat et qui fêtent même l'anniversaire de la boule de poils en question) !

Je ne vais pas m'étaler sur ce fabuleux petit livre, il faut le découvrir par vous-même ! En tout cas, vous ne risquez pas de vous ennuyer, il y a du rire dans chaque page de ce petit bijou humoristique écrit par les sœurs Girard. Et vous, messieurs, n'hésitez pas à y jeter un coup d’œil ! Vous pourriez être surpris sur certaines choses... ;-)
____________________________________________________________________________________________________

En voici  quelques citations :

« Règle n°15: On arrêtera de crier: "Hey? Tu veux voir ma chatte?" en brandissant une photo de son chat. »

« Règle n°8 : On ne dira jamais en public "C'est drôlement confortable des Crocs!" »

« Règle n°18 : On assumera de pleurer devant les téléfilms de M6… Surtout ceux de Noël. »
____________________________________________________________________________________________________

16 mars 2014

♦ L'étrange voyage de Monsieur Daldry

Marc Levy
Edition : Pocket
Genre : Contemporain
7,30  ____ 350 pages
Paru en France en 2011

De Londres à Istambul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage...

Elle est créatrice de parfums, elle mène une existence heureuse, entourée de ses amis. Elle ignore qu'elle porte en elle un étonnant secret.
Il est peintre, excentrique et solitaire. Il a cette jeune femme pour voisine de palier. C'est au détour d'une fête foraine que le destin les réunit.
Ensemble, à la recherche d'un passé enfoui depuis des années, ils vont se lancer dans le plus étrange des voyages.



 ______________________________________________________________

Note : 7/10. Une jolie histoire, mais pas la meilleure de l'auteur d'après moi.
______________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Voilà que je me remet aux romans de Marc Levy (le dernier lu datait de Mars 2012 et fût un gros coup de cœur) en compagnie de ma copinaute Noémie. Toutefois je n'ai pas ressenti toutes les émotions par lesquelles je passe en lisant habituellement cet auteur. Étais-je dans un mauvais état d'esprit ? L'histoire ne m'a-t-elle pas suffisamment inspirée ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre : il m'a manqué ce petit quelque chose qui fait qu'habituellement toutes les histoires de Marc Levy sont délicieuses.

N'allez pas croire que ce fût une corvée pour autant ! Au contraire. J'ai renoué avec plaisir à l'écriture sage et profonde de l'auteur. Ses idées, ses questionnements me fascinent toujours. La voyance, faut-il y croire ? Que nous apporte le fait d'observer ce qui nous entoure au quotidien ? Toutes ces idées se confondent entre les personnages, mêlant les points de vue. Là-dessus, je n'ai eu aucun soucis. La plume est toujours pleine de finesse et de poésie, on voyage facilement. Le fait que l'auteur utilise des mots simples pour faire passer les messages a d'autant plus d'impact sur le lecteur. Elle est aussi très visuelle et cela la rend encore plus confortable.

Mais alors, où est-ce que ça a coincé ? L'idée de départ est bonne : Alice est une jeune Londonienne que l'on rencontre à l'après-guerre. D'un bon vivant, elle profite de ses amis et elle aime son métier : nez. Elle crée des parfums. Son voisin de palier, Daldry, est un étrange bonhomme solitaire. Il est peintre. Leurs échanges sont plutôt froids et secs, jusqu'à ce qu'un jour une voyante prédise à Alice qu'elle devra entreprendre un long voyage vers Istanbul et rencontrer six personnes avant de rencontrer l'homme qui comptera le plus dans sa vie (se référer à la première citation ci-dessous). Alice a sa vie Londonienne, et une autre qu'elle doit découvrir. Jusque là tout va bien, une idée originale et un résumé intriguant et alléchant. Que demander de plus ?

Pourtant, c'est sans doute les personnages et la chute du roman qui m'ont posé soucis. En effet, bien que j'ai adoré le personnage de Daldry, plein de secrets et de mystère, et celui de la jeune Alice (même si elle est parfois très indécise et c'en est agaçant.. mais cela la rend très humaine), je n'ai pas ressenti les liens des personnages entre eux comme dans les autres romans. J'ai été touchée de certaines choses évidemment, mais bien moins que dans ses romans précédents. Je ne me suis pas attachée à l'amie Carol, les deux autres amis d'Alice sont assez effacés, hormis Anton.. que l'on oublie bien vite ! J'ai trouvé cela un peu dommage, j'aurais aimé connaître les liens qui ont unis ces personnages comme le raconte si souvent l'auteur habituellement. Le guide d'Istanbul, Can, était attachant lui aussi, mais je n'ai pas aimé la manière dont il est "évincé" par la suite.

Un point à ne pas négliger et que l'on retrouve fréquemment dans les romans de l'auteur, et c'est un vrai bonheur, c'est l'enfance. Il y a toujours une part importante du roman qui parle de l'enfance des personnages : heureuse ou malheureuse, le sacrifice des parents pour leur(s) enfants ou les principes qu'ils essaient de leur inculquer, la façon dont les enfants se construisent d'après leur vécu... Ces éléments-là me touchent toujours, et encore une fois cela n'a pas fait exception ! Même si ici c'est de manière assez différente.

Malheureusement en ce qui concerne le dénouement et la chute, je les avais déjà plus ou moins imaginés. A force d'être surprise par chaque roman de Marc Levy, je cherche à en deviner la chute, et cette fois-ci j'en était très proche. D'où le manque de surprise ! J'aurais aimé être menée en bateau ! Et puis, dans l'épilogue, je trouve que l'on efface trop rapidement certains personnages importants du roman. Dommage ! Mais c'est encore une fin heureuse qui met du baume au cœur :).

En résumé je dirais que cette lecture a été une jolie découverte ! Les points forts sont indéniablement l'écriture et la profondeur de l'histoire. Cependant pour un roman de Marc Levy, il me semble que c'est celui avec lequel j'ai le moins accroché. Un problème sans doute dû aux personnages. Après un coup de foudre sur La prochaine fois et Et si c'était vrai, que je conseille vivement, j'ai du mal à apprécier autant les autres, bien que j'en ai lu ! Peut-être que le prochain sera à nouveau un coup de cœur ? Oh, je deviens difficile.. ;-)
____________________________________________________________________________________________________

En voici  quelques citation :

« L’homme qui va le plus compter dans ta vie vient de passer dans ton dos. Pour le retrouver, tu devras entreprendre un long voyage et rencontrer six personnes qui te mèneront jusqu’à lui…
Il y a deux vies en toi, Alice. Celle que tu connais et une autre, qui t’attend depuis toujours. »

« Pour un homme, aimer, c'est cueillir la beauté d'une femme, la mettre sous serre, pour qu'elle s'y sente à l'abri et la chérir... jusqu'à ce que le temps la fane, alors les hommes repartent cueillir d'autres coeurs. Je me suis fait la promesse que si un jour il m'arrivait d'aimer, d'aimer vraiment, alors je préserverais la fleur et m'interdirais de la couper.  »

« - Votre sœur aime les femmes ?

- Oui, et n'en déplaise à la morale des esprits étroits, c'est bien plus honorable que de n'aimer personne. »
____________________________________________________________________________________________________

13 mars 2014

C'est l'heure du bilan ! - Janvier 2014

LÉGENDE : 
♥ : coup de coeur 
P : lu pour un partenariat 
LC : lu pour une lecture commune

Le mois de Janvier a été pour moi synonyme de belles découvertes livresques, c'est encourageant pour démarrer la nouvelle année dont l'objectif principal est pour moi, je le rappelle, baisser ma PAL (Pile à Lire) à environ 60 livres. Il y a bien eu une déception dans le lot et un livre dont je ressors mitigée, mais je n'en tiens pas rigueur et suis plutôt fière de ce premier mois. D'autant plus que je n'ai pas fait mon acheteuse compulsive, ha ! :D

Les livres lus :


- Night School - Tome 1 de C.J. Daugherty 
- Terrienne de Jean-Claude Mourlevat LC
- Pornstar d'Anthony Sitruk P
- Soeurs Sorcières - Livre I de Jessica Spotswood 
- Sortilèges du bleu d'Elisabeth Coudol P

Les acquisitions :


- Sortilèges du bleu d'Elisabeth Coudol P
- Sophie et la Princesse des loups de Cathryn Constable (achat)
- Kinderzimmer de Valentine Goby (cadeau)

Je remercie du fond du cœur ma chère Violaine pour l'envoi de ce dernier roman !

Et pour le mois de Février, quelles sont les lectures que j'ai prévu de faire ?

 L'étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc Levy sera au programme, puisque c'est une lecture commune que je ferais avec Noémie. Je définirais le reste des livres selon mon temps et mes humeurs au fil du mois. Mais comme chaque mois, il vous sera possible de voter pour un livre que vous souhaiteriez me faire découvrir, via la page Facebook. :)

♦ Les secrets de l'immortel Nicolas Flamel - Tome 1 : L'Alchimiste

Michael Scott
Edition : PKJ
Collection : Best-seller
Genre : Fantasy, Jeunesse
7,60  ____ 386 pages
Paru en France en 2008
Résumé :

Un manuscrit ancien a disparu.
Le monde moderne court à sa perte.
Seuls Josh et Sophie sont capable de sauver l'humanité.
Les voilà sur le point d'entrer dans la plus grande légende de tous les temps !
 __________________________________________________

Note : 7/10. Pas mal, mais j'en attendais davantage...
__________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Une saga dont j'ai entendu beaucoup de bien, et dont l'univers fantasy me faisait envie. Vous avez été nombreux à me le conseiller ! Le nom Nicolas Flamel ne m'était pas inconnu grâce à une certaine J.K. Rowling, qui en a fait la référence dans son premier roman Harry Potter à l'école des Sorciers ! Ainsi, poussée par la curiosité et vos avis positifs, j'ai décidé de découvrir ce roman à mon tour. Toutefois j'ai eu du mal à entrer dans le livre, qui n'était en fait pas du tout comme je l'avais imaginé... D'ailleurs, ma lecture a pri environ deux semaines (trop long !) pour un résultat assez mitigé.

Dès le prologue pourtant, je me suis dit que j'allais aimer l'univers de Michael Scott : on découvre Nicolas Flamel, le célèbre et immortel Alchimiste et on sent la gravité dès les premières pages du roman : sans un livre ancien qui lui a été volé, lui et sa femme Pernelle vont mourir... C'est une course contre la montre qui se joue, et à ça, j'adhère complètement !

Mais arrivée au premier chapitre après un prologue fort alléchant, j'ai vite déchanté : on suit deux jumeaux, Sophie et Josh, dont les parents sont archéologues et absorbés par leur recherches. Livrés à eux-même, les jumeaux travaillent chacun dans une boutique de San Francisco avant d'être les témoins d’événements magiques. Jusque-là je dirais que l'idée est bonne. Pourtant, nous sommes trop plongés dans le monde moderne à mon goût. Il y a de nombreuses références à des gadgets d'aujourd'hui, le monde fantastique tarde à vraiment arriver. Et pourtant c'est ce que je souhaitais plus que tout. Passe encore que l'on parle de téléphones, d'écouteurs ou autre, mais le fait que les grandes actions se déroulent dans des grandes villes m'a un peu perturbée.. Pour mon âme de psychorigide, une bonne intrigue fantastique démarre dans un endroit discret, une petite ville par exemple ! Je trouve que ça serait mieux passé.

Mais je dois avouer qu'avoir un monde caché à proximité de notre humanité est assez excitant ! Toutefois Michael Scott en a trop fait selon moi. Dommage !

Un autre point m'a un peu perturbée : ce premier tome ne se déroule qu'en 2 jours. Et près de 400 pages sur 2 jours, c'est long et lourd par moments.. Cela entraîne des répétitions, des phrases voire des paragraphes dont on aurait pu se passer. (un paragraphe pour expliquer que Sophie mouche le nez de son frère, c'est très utile et sexy par exemple, vous ne trouvez pas ? ;-) ). Je pense vraiment qu'une bonne cinquantaine de pages auraient pu être enlevées. Cela aurait fait avancer le roman plus rapidement avec la sensation de ramer et de patauger en moins...

Mais là ou Michael Scott m'a vraiment séduite, c'est qu'il a réussi à accorder de célèbres moments historiques à son histoire. Ainsi, des personnages du roman ont connu le Grand Incendie de Londres, les grandes guerres, ils ont inventé des choses qui ont révolutionné l'humanité. On a envie d'y croire ! Cela insuffle une âme aux personnages et surtout au roman.

Les moments où lui et Pernelle étudient la magie, l'alchimie et toutes les sciences sont sans doute les moments que j'ai préféré dans le roman, bien que ces flashs-back soit assez rares.

Quant aux personnages eux-mêmes, je dois dire que j'ai eu du mal à m'attacher à eux.. On ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec Nicolas. Est-il sincère ? Peux-on lui faire confiance ? Manipule-t-il les esprits pour parvenir à des fins peu vertueuses ou pour protéger les jumeaux ? Ces questions m'ont suivie pendant toute la lecture, et j'ai trouvé ça pénible. Je l'ai trouvé trop mystérieux et égocentrique. Sophie et Josh, les jumeaux, m'ont bien plu même si Josh a parfois tendance à foncer tête baissée, ce qui n'a pas forcément joué en sa faveur. La prophétie qui gravite autour d'eux et l'enjeu que cela implique m'a intéressée. Quant à Pernelle, la femme de Nicolas, je l'ai beaucoup aimée : forte de caractère et très rusée, elle est loyale et généreuse. Même dans la détresse ! C'est le genre d'héroïne qui me plaît. Scatty, la guerrière un peu grincheuse et solitaire m'a plu aussi. Et Dee, figure de méchant, qui est-il vraiment au fond ? J'ai envie de croire qu'il n'est pas si cruel que cela.

Mais les plus grands méchants du roman m'ont plu car ils sont directement issus de divinités et de croyances anciennes ou d'autres cultures. Bastet et Morrigan, ces noms vous parlent-ils ? Un univers où se mêlent les différentes croyances et de nouvelles créatures fantastiques, c'est tout à fait ça dont j'avais envie !

Bien que la part de Fantasy apparaît très lentement, j'ai aimé chacune des créatures qu'a incorporé Michael Scott à son récit. De nouvelles espèces directement imaginées par lui, ça change des vampires ou loups-garous, devenus très banals. Je lui tire mon chapeau pour son imagination débordante !

Malheureusement, je reste sur mes positions : j'ai un avis mitigé sur ce livre. Les points négatifs rattrapent de trop près les positifs, ce qui fait qu'au jour d'aujourd'hui je ne sais pas si je continuerais la saga. J'ai peur d'être confrontée de nouveau à des longueurs et de ne pas me détacher assez du monde contemporain pour aller plus avant dans le fantastique. Mais en même temps, j'ai envie de savoir ce qu'il adviendra des personnages et de découvrir de nouvelles créatures et de nouvelles espèces ! Disons que si je lis la suite de la saga, c'est loin d'être une priorité. Peut-être arriverez-vous à me motiver ? ;-)