16 mars 2014

♦ L'étrange voyage de Monsieur Daldry

Marc Levy
Edition : Pocket
Genre : Contemporain
7,30  ____ 350 pages
Paru en France en 2011

De Londres à Istambul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage...

Elle est créatrice de parfums, elle mène une existence heureuse, entourée de ses amis. Elle ignore qu'elle porte en elle un étonnant secret.
Il est peintre, excentrique et solitaire. Il a cette jeune femme pour voisine de palier. C'est au détour d'une fête foraine que le destin les réunit.
Ensemble, à la recherche d'un passé enfoui depuis des années, ils vont se lancer dans le plus étrange des voyages.



 ______________________________________________________________

Note : 7/10. Une jolie histoire, mais pas la meilleure de l'auteur d'après moi.
______________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Voilà que je me remet aux romans de Marc Levy (le dernier lu datait de Mars 2012 et fût un gros coup de cœur) en compagnie de ma copinaute Noémie. Toutefois je n'ai pas ressenti toutes les émotions par lesquelles je passe en lisant habituellement cet auteur. Étais-je dans un mauvais état d'esprit ? L'histoire ne m'a-t-elle pas suffisamment inspirée ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre : il m'a manqué ce petit quelque chose qui fait qu'habituellement toutes les histoires de Marc Levy sont délicieuses.

N'allez pas croire que ce fût une corvée pour autant ! Au contraire. J'ai renoué avec plaisir à l'écriture sage et profonde de l'auteur. Ses idées, ses questionnements me fascinent toujours. La voyance, faut-il y croire ? Que nous apporte le fait d'observer ce qui nous entoure au quotidien ? Toutes ces idées se confondent entre les personnages, mêlant les points de vue. Là-dessus, je n'ai eu aucun soucis. La plume est toujours pleine de finesse et de poésie, on voyage facilement. Le fait que l'auteur utilise des mots simples pour faire passer les messages a d'autant plus d'impact sur le lecteur. Elle est aussi très visuelle et cela la rend encore plus confortable.

Mais alors, où est-ce que ça a coincé ? L'idée de départ est bonne : Alice est une jeune Londonienne que l'on rencontre à l'après-guerre. D'un bon vivant, elle profite de ses amis et elle aime son métier : nez. Elle crée des parfums. Son voisin de palier, Daldry, est un étrange bonhomme solitaire. Il est peintre. Leurs échanges sont plutôt froids et secs, jusqu'à ce qu'un jour une voyante prédise à Alice qu'elle devra entreprendre un long voyage vers Istanbul et rencontrer six personnes avant de rencontrer l'homme qui comptera le plus dans sa vie (se référer à la première citation ci-dessous). Alice a sa vie Londonienne, et une autre qu'elle doit découvrir. Jusque là tout va bien, une idée originale et un résumé intriguant et alléchant. Que demander de plus ?

Pourtant, c'est sans doute les personnages et la chute du roman qui m'ont posé soucis. En effet, bien que j'ai adoré le personnage de Daldry, plein de secrets et de mystère, et celui de la jeune Alice (même si elle est parfois très indécise et c'en est agaçant.. mais cela la rend très humaine), je n'ai pas ressenti les liens des personnages entre eux comme dans les autres romans. J'ai été touchée de certaines choses évidemment, mais bien moins que dans ses romans précédents. Je ne me suis pas attachée à l'amie Carol, les deux autres amis d'Alice sont assez effacés, hormis Anton.. que l'on oublie bien vite ! J'ai trouvé cela un peu dommage, j'aurais aimé connaître les liens qui ont unis ces personnages comme le raconte si souvent l'auteur habituellement. Le guide d'Istanbul, Can, était attachant lui aussi, mais je n'ai pas aimé la manière dont il est "évincé" par la suite.

Un point à ne pas négliger et que l'on retrouve fréquemment dans les romans de l'auteur, et c'est un vrai bonheur, c'est l'enfance. Il y a toujours une part importante du roman qui parle de l'enfance des personnages : heureuse ou malheureuse, le sacrifice des parents pour leur(s) enfants ou les principes qu'ils essaient de leur inculquer, la façon dont les enfants se construisent d'après leur vécu... Ces éléments-là me touchent toujours, et encore une fois cela n'a pas fait exception ! Même si ici c'est de manière assez différente.

Malheureusement en ce qui concerne le dénouement et la chute, je les avais déjà plus ou moins imaginés. A force d'être surprise par chaque roman de Marc Levy, je cherche à en deviner la chute, et cette fois-ci j'en était très proche. D'où le manque de surprise ! J'aurais aimé être menée en bateau ! Et puis, dans l'épilogue, je trouve que l'on efface trop rapidement certains personnages importants du roman. Dommage ! Mais c'est encore une fin heureuse qui met du baume au cœur :).

En résumé je dirais que cette lecture a été une jolie découverte ! Les points forts sont indéniablement l'écriture et la profondeur de l'histoire. Cependant pour un roman de Marc Levy, il me semble que c'est celui avec lequel j'ai le moins accroché. Un problème sans doute dû aux personnages. Après un coup de foudre sur La prochaine fois et Et si c'était vrai, que je conseille vivement, j'ai du mal à apprécier autant les autres, bien que j'en ai lu ! Peut-être que le prochain sera à nouveau un coup de cœur ? Oh, je deviens difficile.. ;-)
____________________________________________________________________________________________________

En voici  quelques citation :

« L’homme qui va le plus compter dans ta vie vient de passer dans ton dos. Pour le retrouver, tu devras entreprendre un long voyage et rencontrer six personnes qui te mèneront jusqu’à lui…
Il y a deux vies en toi, Alice. Celle que tu connais et une autre, qui t’attend depuis toujours. »

« Pour un homme, aimer, c'est cueillir la beauté d'une femme, la mettre sous serre, pour qu'elle s'y sente à l'abri et la chérir... jusqu'à ce que le temps la fane, alors les hommes repartent cueillir d'autres coeurs. Je me suis fait la promesse que si un jour il m'arrivait d'aimer, d'aimer vraiment, alors je préserverais la fleur et m'interdirais de la couper.  »

« - Votre sœur aime les femmes ?

- Oui, et n'en déplaise à la morale des esprits étroits, c'est bien plus honorable que de n'aimer personne. »
____________________________________________________________________________________________________

10 commentaires:

  1. Bonjour, bonsoir.
    Je vous retrouve aujourd'hui pour une nouvelle newsletter après 2 mois d'absence il était temps. Bon je pourrais vous expliquer toutes les raisons qui ont fait que je n'ai rien publier mais ce serait long et surtout inutile donc on commence tout de suite avec :
    la lettre qui allait changer de le destin d'Harold Fry arriva le mardi : http://unemalledeslivres.blogspot.fr/2014/03/la-lettre-qui-allait-changer-le-destin.htm
    Et une nouveauté : les vidéos ! http://unemalledeslivres.blogspot.fr/2014/03/instant-litteraire-1.html
    Voilà pour cette NL. J'espère que vous serez nombreux a y répondre ^^. Bonne semaine à vous tous et toujours de super lectures,
    Stéphanie d'unemalledeslivres.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'il est un poil en-dessous de : et si c'était vrai, mais malgré tout je l'ai plus qu'adoré celui-là. J'ai trouvé qu'il y avait une certaine atmosphère qui se dégageait du livre que j'ai adoré. Puis l'histoire d'amour m'a vraiment trop plu.

    RépondreSupprimer
  3. j'ai bien apprécié ce roman, en général Levy ne me déçoit jamais. Je vais d'ailleurs prochainement lire son dernier roman.

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre de Levy ne me tente pas particulièrement, par contre je compte lire celui qui paraîtra prochainement ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai lu qu'un livre de cet auteur et je me souviens avoir été déçue. Du coup, je n'ai jamais réitéré l'expérience. Mais peut-être qu'un jour je me lancerais :)

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerai énormément le découvrir !!

    RépondreSupprimer